Qui est-ce ?

Arnaud, entraineur Senior 2.

J’ai 49 ans et je travaille à la Mairie de Valence où j’ai été muté il y a 9 mois.
J’ai débuté le handball à l’âge de 12 ans à Thonon-les-Bains où j’ai évolué jusqu’en Nationale 2.
A 33 ans, j’ai cessé de jouer et j’ai obtenu mon brevet d’Etat par le biais du CREPS de Voiron afin d’encadrer des équipes.
Puis j’ai passé 6 ans à Bourgoin-Jallieu où j’avais en charge la formation des Féminines de -14 à -18 CDF et des Sections et Classes sportives des établissements scolaires. De plus, j’encadrais l’équipe Réserve qui évoluait en Pré-Nationale et j’intervenais sur la Nationale 1.
Une nouvelle aventure s’est proposée à moi à Aix-les-Bains, où durant 10 ans, la formation et le challenge sportif ont été pleinement réalisés aux côtés des collectifs séniors : accession à la pré-Nationale pour la Réserve et à la Nationale 1 pour l’équipe fanion.

Mon arrivée au HBGG s’est faite un peu par hasard. Alors que je ne cherchais pas de nouvelle équipe, ma rencontre avec Laurent Brueyre aura suffi à ce que j’intègre le club pour encadrer l’équipe 2. Certes, les joueurs sont une bande de « joyeux lurons » (et c’est important pour l’esprit d’équipe) mais je leur ai expliqué ma vision du handball (sérieux, rigueur et exigence) et mis à plat mes attentes. Chacun était libre d’adhérer ou non à mon discours et comme ce sont tous des compétiteurs, ils m’ont suivi et je m’en réjouis.

Effectivement, du statut de dépannage, je suis passé à la continuité dans le projet du club car je me suis tout de suite senti bien dans cette structure, entouré de bénévoles en or et le projet m’a définitivement séduit. De plus, le travail et la communication avec Lionel Heritier, Mathieu Boyron et l’ensemble des staffs techniques, sans oublier les dirigeants, favorisent le développement sportif du HBGG.

Avec Eric Rouault, nous souhaitons que désormais tous les joueurs raisonnent en groupe et non en équipe 2 et 3.  En introduisant la notion de concurrence, indispensable pour nous, notre objectif est d’élever le niveau de tout le monde individuellement et collectivement. Ainsi, les descentes de joueurs de l’équipe 1 seront complétées par les meilleurs aux postes manquants. Par la mise en place d’un travail transversal, les mouvements de joueurs entre les différents collectifs sont rendus possibles.

Après avoir manqué d’un point la montée au niveau supérieur la saison dernière, il serait souhaitable d’y arriver cette année afin de récompenser le gros travail qui d’ores et déjà a été entamé par les joueurs.

Aestivo - Partenaire et réalisation web