commentaire S1

HBGG / VHB

Avant ce derby du Rhône, entre le HBGG et son voisin du Valence Handball, le décor avait été clairement posé. Pour son dernier match de la saison à domicile, le HBGG voulait célébrer avec son public sa montée en Nationale 2 et son titre de champion de la poule 7 de N3. De son côté, le VHB espérait bien jouer les troubles-fêtes et faire tomber le leader de la poule. Le tout dans un centre omnisports chaud bouillant et copieusement garni, sous les caméras de Mistral TV qui retransmettait la rencontre en direct. Il faut bien le reconnaître, nous avons assisté à l’opposition attendue. D’un côté, une équipe de Guilherand-Granges sérieuse, solide, mais dont le jeu a parfois semblé grippé, brouillon. De l’autre, une formation de Valence accrocheuse, qui n’a jamais « lâché le morceau » malgré plusieurs écarts au score. En fait, malgré leur supériorité dans le jeu, jamais les hommes du duo Héritier / Boyron n’auront pu ou su se mettre à l’abri. Un exemple : alors que le HBGG aurait dû retourner aux vestiaires avec un avantage de 5 buts, un but de 9 mètre sur jet franc à l’ultime seconde (chose rare) permet aux jeunes Valentinois d’atteindre la pause sur le score de 16 à 12.

La seconde mi-temps reprend sur le même mode. Les premières minutes sont à l’avantage des jaunes et verts mais les rouges du VHB rendent coup pour coup. La confiance grandissante, ils parviennent même à prendre l’avantage par deux fois (17-18 à la 38ème puis 19-20 à la 42ème).

Progressivement, les Ardéchois reprennent les commandes du match. A +3 en faveur du HBGG à la 48ème minute (23-20), on a l’impression que le HBGG, en champion, est en train de mettre la main sur la rencontre, un peu comme s’il voulait signaler à son adversaire du jour que les choses avaient assez duré. Mais une nouvelle fois, le VHB recolle. Rebelote quelques instants plus tard. Mené au score et en infériorité numérique suite à une exclusion temporaire sifflée contre son coach, trop véhément, Valence semble en mauvaise posture mais revient encore et toujours (à signaler d’ailleurs la prestation impeccable de l’arbitre du jour qui était seul à officier). Les dernières minutes sont haletantes. Par deux fois, on croit l’affaire entendue pour le HBGG mais Valence revient. L’ultime tentative des jaunes et verts sur jet de 9 mètres à la dernière seconde n’y change rien, les deux équipes se quittent sur un score de parité 28-28.

Un score nul qui reflète bien la physionomie du match mais qui a sans doute plus comblé les visiteurs que les locaux. Le « sorcier » Noalhyt avait bien préparé son coup et a une nouvelle fois su tirer la quintessence de son jeune groupe, dont on a pu voir les qualités physiques. Le HBGG peut regretter de n’avoir pas su tuer le match alors qu’il en a eu l’occasion à plusieurs reprises. Et ce ne fut pas faute d’envie tant les jaunes et verts avaient la motivation d’aller chercher une 14ème victoire consécutive, notamment pour leur capitaine, Rocha, qui disputait là son dernier match sous ses couleurs. Il a peut-être simplement manqué un petit supplément d’âme à l’équipe…

Mais rien de grave, tout cela restera anecdotique. La montée en N2 est en poche, la première place aussi. De cette soirée, on retiendra surtout que le HBGG a démontré qu’il était un vrai et grand club : de la présentation de son école d’arbitrage en lever de rideau, à l’organisation sans faille de cette rencontre de gala, en passant, évidemment, par le soutien bruyant et inconditionnel d’un public de Zébrés fidèles dont les chants et les encouragements ont, 60 minutes durant, fait vibrer l’enceinte grangeoise.

D.L.

Aestivo - Partenaire et réalisation web