commentaire des -13G1

HBGG / Lyon-Caluire

Ce week-end, les -13 ligue du HBGG avaient rendez-vous avec leurs ambitions. En recevant Lyon-Caluire, l’enjeu au classement était clair : une victoire et l’espoir demeurait de pouvoir accrocher la première place de la poule en fin de championnat ; une défaite ou un nul et c’en était terminé de cet objectif… Le match nul acquis de haute lutte au match aller laissait tous les espoirs : collectivement, l’équipe a sans nul doute les moyens de contrecarrer la force de frappe des Rhodaniens qui reposent essentiellement sur les 3 joueurs de la base arrière. Cela a été travaillé et c’est encore ce sujet qui a fait l’objet de la causerie d’avant-match.

Dans les premières minutes, les joueurs répondent présents : les attaques sont tranchantes et efficaces et notre défense étagée tient le choc malgré quelques difficultés à contenir le demi-centre adverse. Aucune équipe ne parvient à prendre véritablement l’avantage au score jusqu’à la 17ème minute (12-12), où Lyon-Caluire réussit un mini-break de 2 buts. Ces 2 buts de débours que nous traînons jusqu’à la pause semblent assommer quelque peu les joueurs du HBGG qui rentrent aux vestiaires tête basse. La fatigue y est pour beaucoup mais on sent quand même comme une pointe de résignation : avoir tant donné et être derrière au score...

A l’entame de la seconde période, on s’attend à voir une réaction des jaunes du HBGG. Notre défense plus basse fait preuve d’efficacité mais pour le coup, c’est l’attaque qui se met à flancher. Le début de période était primordiale et on passe à côté : en 5 minutes, nous nous retrouvons menés 13-18. C’est beaucoup. Trop même face à une équipe de ce calibre là. Malgré un rapproché à -2 à la 33ème minute, jamais nous ne saurons nous mettre en situation de venir mettre la pression au score sur les Caluirards. La faute, essentiellement, à une grosse inefficacité aux tirs. La faute aussi à une certaine fragilité mentale qui s’est traduite par un manque de prises d’initiatives. Les dernières minutes sont anecdotiques mais elles sont à l’image du match : Lyon-Caluire est en confiance et joue sur ses atouts alors que le HBGG, pris par le doute et la déception, ne parvient pas à transformer son envie de bien faire en actions positives. Au coup de sifflet final, la défaite est sans contestation possible même si la différence de buts (20-25) ne reflète pas forcément l’écart entre les deux formations.

S’il n’y a pas à rougir de s’incliner face à une belle équipe de Lyon-Caluire, qui est à féliciter et qui s’ouvre ainsi une voie royale vers les phases finales, on peut toutefois regretter d’avoir péché par les mêmes manques que face à Meylan il y a 15 jours. Par deux fois, nous nous retrouvons mis en difficultés alors que le jeu adverse tourne autour de 2-3 joueurs. Par deux fois, nous manquons de force mentale pour arriver à faire face à l’adversité et à bien jouer quand ça devient dur. Après Meylan, l’un des enseignements était justement que l’on devait progresser dans la gestion mentale d’un match. Le constat est le même aujourd’hui. Mais encore une fois, cette défaite doit nous servir, nous faire grandir. Et après tout, c’est une chance pour un jeune joueur que de vivre sa formation de handballeur par des confrontations comme ça. On aurait tellement aimé faire mieux. On aurait tellement aimé se donner le droit d’espérer une « finale » contre Meylan le 18 mai avec en jeu la première place de la poule. On aurait tellement aimé apporter la victoire au public et au club qui étaient derrière nous et nous ont encouragé et poussé tout au long du match… Un grand MERCI à tous en tous cas. La saison n’est pas terminée. Désormais, il faut tout mettre en œuvre pour la conclure de la meilleures des façons. Objectif : 3 matchs / 3 victoires. Ce n’est qu’après qu’il sera temps de faire le bilan...

DL

Aestivo - Partenaire et réalisation web