Commentaire des S1

HBGG / Saint-Egrève

Pour la réception de l’équipe de Saint-Egrève au centre omnisports, on s’attendait à voir une équipe iséroise revancharde après la démonstration offensive du match aller, début octobre : à l’époque, le HBGG, plein d’allant, de réussite et d’audace, avait infligé aux Saint-Egrévois une cinglante défaite 31-44, la plus lourde encaissée  à ce jour par l’USSE. La motivation des hommes de Vivier était donc toute trouvée, d’autant que les banlieusards grenoblois restaient sur 3 victoires d’affilée, dont une probante à Saint-Priest le mois dernier.

Le match se lance sur un rythme élevé, un tempo qui sied mieux aux joueurs de Saint-Egrève, très à l’aise  dans ce domaine. Il faut toute la classe et la vista de Rajkovic dans sa cage (5 arrêts dans les 12 premières minutes) pour permettre aux locaux de rester au coude à coude. Car cette période est un véritable mano a mano avec multiples changements de leader et égalités successives. Aucune équipe ne parvient à prendre un peu d’air au tableau d’affichage mais l’impression générale de cette première période penche légèrement en faveur des visiteurs qui atteignent d’ailleurs la pause avec un avantage de +1 : 17-18.

Au retour des vestiaires, le HBGG semble bien décidé à reprendre le contrôle du jeu. Un bon passage de Desbos sur son aile droite, un Rajkovic toujours en fusion sur sa ligne (4 arrêts en 3 minutes) et le HBGG prend enfin les commandes du match : 25-23 à la 39ème minute. Un nouveau coup d’accélérateur et les jaunes et verts accentuent encore leur avance : 28-24 à la 44ème. On pense alors que les hommes de Boyron ont enfin pris la mesure de leurs adversaires mais un temps-mort de Vivier permet aux rouges de revenir dans la partie. Il reste 10 minutes à jouer et le score est de 30-28. L’intensité monte encore. Avec la fatigue, les défenses se trouvent mises en difficulté et quatre exclusions temporaires sont sifflées dans ces ultimes minutes (deux de chaque côté). Saint-Egrève ne lâche rien. Nouvelle égalité 34-34 à une minute de la fin. Le HBGG est en possession de la balle et, à 6 contre 6, Boyron tente alors un coup osé et audacieux en faisant sortir son gardien pour attaquer en supériorité numérique. L’offensive se met en place mais la défense 6-0 de l’USSE colmate tous les espaces. Le HBGG peine à trouver la faille. Alors que les arbitres ont levé le bras et que le refus de jeu est proche, Derradji, spécialement entré en jeu pour cette phase, se voit servi en position de pivot. A 6 mètres, il ne laisse aucune chance au gardien adverse et marque un but ô combien important : 35-34.

Il reste 30 secondes à jouer. La défense jaune et verte se transforme en mur. Aucun joueur de Saint-Egrève ne parvient à se mettre sur orbite et le tir déclenché à 3 secondes du coup de sifflet final est contré par les longs bras de Chantepy. C’est la délivrance : joueurs et public peuvent exulter. Une joie à l’image de la tension qui a pesé tout au long de la rencontre. Rien n’a été simple. Le HBGG s’impose, dans la douleur, face à un adversaire combatif et très en jambe. Une de ces victoires qui aident à forger un mental solide. Et du mental, il en faudra samedi prochain pour le déplacement à Loriol. Un match particulier, moins du fait de la déroute subie au match aller, que par l’occasion qui sera ainsi donnée au HBGG (2ème avec 36 pts) de se rapprocher un peu plus du leader Annecy (37 pts), défait ce week-end à Saint-Priest.

D.L

Aestivo - Partenaire et réalisation web