commentaire des -13G1

Meylan / HBGG

Il fallait bien que ça arrive… Les -13 (1) du HBGG ne sont plus invaincus cette saison. Avant cette 5ème journée de championnat, la dernière de la phase aller en poule Excellence AURA, le HBGG figurait parmi les 5 dernières équipes qui n’avaient pas encore connu la défaite cette saison, aux côtés d’Annecy, de Saint-Genis-Laval, de Tassin-la-Demi-Lune... et de Meylan. Mais avec un déplacement à Meylan justement, dans une confrontation directe entre leaders de poule, on se doutait bien que l’une des deux formations allaient y laisser des plumes. Et sur ses terres, c’est Meylan qui a remporté la mise.

Et pourtant… Pourtant, malgré une arrivée quelque peu laborieuse dans les bouchons de l’agglomération grenobloise, les jeunes du HBGG entrent parfaitement dans la partie. Après 2-3 minutes d’observation durant lesquelles les collectifs se jugent et se jaugent, le HBGG prend progressivement la mesure de son adversaire et les commandes du match, en mettant en difficulté les grands gabarits meylanais par ailleurs très mobiles. Tout en maîtrise, les jaunes du HBGG proposent un jeu offensif varié, alternant jeu posé et montées de balle rapides. Portés par l’activité incessante de Grégoire en attaque et la belle réussite de Mattéo sur son aile, le HBGG se détache peu à peu en infligeant un 5-1 entre la 9ème et la 15ème minute (6-11). Un tir ouvert mal ajusté aurait même dû nous permettre de prendre encore plus le large mais au contraire, en cette fin de première période, c’est Meylan qui revient. Après 3 minutes stériles en attaque, où nous restons bloqués à 12 unités, la mi-temps est sifflée sur le score de 10 à 12 en notre faveur.

Ce petit coup de mou est révélateur de la grosse débauche d’énergie en cette première période. Fatigue et manque de lucidité nous font mal dans ces dernières minutes. Pour ne rien arranger, le bruit incessant descendu des tribunes a parfois semblé troubler les joueurs. La pause est donc l’occasion de reposer à la fois les organismes et les têtes...

Changement défensif en seconde période avec un positionnement en zone 1-5 (alors que Meylan continue de proposer une défense très basse). La consigne est de ne pas laisser la base arrière adverse utiliser sa supériorité en taille et donc de monter sur le porteur de balle. Durant 3 minutes, cela fonctionne et l’écart de +2 est maintenu (12-14). Malheureusement s’ensuit alors un gros passage à vide de 10 minutes, durant lesquelles nous perdons littéralement notre jeu. Notre défense subit les coups de boutoirs de la base arrière (qui compte d’ailleurs très probablement l’un des tout meilleur joueur régional, toutes poules confondues). En attaque, l’équipe perd aussi ses repères : plus de tentatives individuelles, les joueurs étant comme paralysés, plus de mouvement, des erreurs que nous n’avons pas l’habitude de voir… C’est un vrai coup de massue : sur la base d’un 9-1 infligé par Meylan, nous nous retrouvons désormais menés de 6 buts : 21-15 à la 33ème minute.

Le temps mort pris quelques instants auparavant, et le retour à une défense plus haute, nous permettent de remettre de l’intensité et d’endiguer les offensives adverses. Reste maintenant aux joueurs à retrouver plus de liant en attaque et, surtout, à ne pas fuir leurs responsabilités… Si nos offensives penchent toujours clairement trop à gauche, on sent les joueurs enfin remobilisés. On sait que le goal-average a son importance et chacun jette ses dernières forces dans la bataille. Robin, Quentin, Lenny viennent prêter main forte à Grégoire au « scoring » pour grappiller le retard. La défense tient (seulement 2 buts encaissés dans les 7 dernières minutes), l’attaque retrouve des couleurs et de la variété, le HBGG revient à la marque : 22-17 puis 23-20 et 23-21 au final.

Au coup de sifflet, les Meylanais sont aux anges, les Guilherandais-Grangeois tristes et déçus. Évidemment. Tous sont exténués par une rencontre un peu folle, où chaque équipe a eu la possibilité de faire le break, disputée sur un niveau d’intensité très élevé et un rythme haletant de bout en bout.

Pour notre part, on regrettera le manque de profondeur de banc puisqu’il a parfois été bien compliqué de faire souffler certains joueurs. On regrettera aussi un certain manque de clairvoyance et de sérénité, due à la fatigue, c’est certain, mais aussi à une appréhension au vu de l’ambiance régnant dans le très (trop ?) bruyant gymnase des Buclos. On doit progresser dans cette gestion mentale du match. Cette défaite doit nous servir, nous faire grandir. Il faut en tirer des enseignements pour la suite, tant du côté du jeu que du coaching. Une chose est sûre en tout cas : les p’tits gars du HBGG n’aiment pas la défaite. Battus mais pas abattus, ils savent parfaitement ce qu’il leur reste à faire pour se donner l’opportunité de pouvoir à nouveau vivre un match à enjeu lors du retour face à Meylan, mi-mai, à domicile cette fois. Maintenant : au travail ! Première étape : samedi prochain à Montélimar.

Un grand merci à la dizaine de parents supporteurs qui avaient fait le déplacement, ainsi qu’à notre Domie, venue tenir la table de marque.

DL

Aestivo - Partenaire et réalisation web