commentaire -13G1

HBGG / Montélimar

Pour l’avant-dernière journée de la poule de brassage en championnat -13 Excellence AURA, nous recevions Montélimar, une formation qui nous avait mis en difficulté au match aller, et entre deux équipes solides collectivement et plutôt joueuses, on s’attendait donc à une rencontre forcément disputée. Et elle le fut.

Alors que la semaine d’entraînement avait été l’occasion de travailler une parade aux points forts adverses, notamment pour contrer sa base arrière avec un demi-centre rapide et de grands arrières, et que les joueurs avaient été mis en alerte sur ces points, y compris lors de l’ultime causerie d’avant-match, nous attaquons la rencontre poussivement, en subissant un peu trop et en manifestant une certaine fébrilité sur les premières offensives adverses. Pas le meilleur moyen de se mettre en confiance… Heureusement, nos attaques sont percutantes dans ces premières minutes, ce qui nous permet de nous installer en tête au tableau d’affichage.

Puis très vite, les joueurs trouvent leurs marques en défense avec un positionnement en 3/3 qui gêne nos adversaires. Malheureusement, c’est en attaque que ça « coince » un peu désormais. Notre jeu penche  trop sur la droite, où Quentin et Simon L. sont heureusement efficaces, et ce manque d’équilibre offensif perturbe l’équipe. En fin de période, nous parvenons toutefois à faire un petit écart (11-8 à la pause).

La seconde période est tout aussi serrée : les jaunes continuent de faire la course en tête mais Montélimar ne lâche rien. Notre jeu offensif est toujours aussi laborieux et, là encore, c’est notre défense qui nous permet de maintenir l’écart qui oscillera à +2, +3 en notre faveur, sur la période.

Au final, le HBGG s’impose 19-17 après un match que l’on pourra qualifier de poussif (et qui est sans doute le moins enthousiasmant jusqu’à présent). Si la défense a été au rendez-vous (les 17 buts encaissés sont conformes à notre moyenne depuis le début de la saison), notre attaque a vraiment connu beaucoup de difficultés : pas assez de fluidité, pas assez de mouvement ou de prise d’initiative, des erreurs individuelles dans les passes, un manque de réussite aux tirs. Tout cela fait beaucoup et explique pourquoi nous avons été en dehors de nos standards offensifs habituels (27 buts par match en moyenne jusqu’alors).

Certes, il est important et même essentiel, quand on est moins en réussite, de pouvoir se reposer sur une défense solide, constante, et cela restera l’enseignement positif de la journée. Mais il ne faut surtout pas négliger le fléchissement collectif qui transparaît depuis 2-3 matchs. Certes, la fatigue est là et les joueurs paient sans aucun doute l’enchaînement des rencontres. Quoi de plus normal d’ailleurs. Mais il est difficile de mettre de l’intensité le week-end quand on en met insuffisamment la semaine aux entraînements. Et comme au-delà des résultats, très satisfaisants jusqu’à présent, l’objectif est aussi de continuer à progresser, individuellement et collectivement, il faut garder en tête que cela passe par du travail et du sérieux, ou du sérieux et du travail...

La trêve à venir fera du bien, et dans les organismes et dans les têtes. Mais avant, une dernière échéance nous attend : la réception de Tricastin, samedi 15 décembre, à 12h15. Et pas question de terminer l’année sur une fausse note...

DL

Aestivo - Partenaire et réalisation web